ABCES DENTAIRE

 

L’abcès dentaire est une infection bactérienne.

Elle peut avoir deux origines.  

La première est gingivale, la plus facile à traiter, elle est dû à un aliment coincé entre la dent et la gencive (croûte de pain…) ou qui a blessé la gencive.

La seconde nécessite l’intervention d’un dentiste, c’est signe d’une carie non soignée.

En effet, lors de la mort du nerf, une infection peut s’installer.

Le pus emprisonné dans la dent n’a de sortie que le bout de la racine (apex) vers la gencive, d’où le gonflement de celle-ci et la douleur.

Son traitement consiste à traiter le canal ou d’extraire la dent + un traitement antibiotique.

 

TRAITEMENTS EN AROMATHERAPIE : sauf contre-indications personnelle (grossesse, allaitement, asthme…)

HE de Giroflier : 1 goutte sur un coton tige pur ou dilué (si traitement dépassant 2-3 jours)                                                                                                                                                                                               3-4 fois/jour directement sur l’abcès.

Il est possible aussi de diluer l’huile essentielle dans une huile végétale et de l’appliquer sur la joue en regard de la dent concernée.

 

Ou une synergie

HE de Giroflier 1gtte

HE de Laurier noble 1 gtte (CI asthme entre autres)

HE de Menthe poivrée 1 gtte  

HV de Calophylle 3 gttes

 

Appliquer 3-5fois/jour sur l’abcès ou sur la joue.

 

HE de Giroflier est un antibactérien puissant (dentaire, urinaire, intestinal, respiratoire), c’est aussi un antalgique, anesthésiant local ainsi qu’un relaxant musculaire (sciatique).

 

EN HYDROLATHERAPIE : sauf contre-indications personnelle

HA de Cannelle écorce 50 ml

HA de Sarriette des montagnes 50 ml

HA de Laurier noble 50 ml

HA de Menthe poivrée 50 ml

 

Vaporiser plusieurs fois par jour sur l’abcès.  

 

Si pas d’amélioration après 3 jours ou fièvre, consulter un dentiste


ACNÉ  

 

L’acné est un problème de peau très fréquent à la puberté.

Il concerne 80 % des adolescents et peut perdurer dans l’âge dans 20% des cas.

L’acné est dû à un dérèglement de la production de sébum.

L’excès de sécrétion induit la formation de points noirs (dû à l’obturation du canal sébacé) ou des Kystes (qui peuvent devenir inflammatoire).  

 

LES CAUSES  

- Déséquilibre hormonal  

- Le stress

- Chaleur  

- L’alimentation

- Les carences en zinc (taches blanches sur les ongles), soufre, calcium (taches blanches sur les ongles) et sélénium (ongles striés)

- Engorgement hépatique  

 

CONSEILS  

- Drainage hépatobiliaire

- Limiter les produits laitiers, fromages et les produits gras

- Eviter le chocolat

- Ne pas toucher les boutons (risque de surinfection)

- Nettoyer la peau matin et soir

- Mettre une émulsion quotidiennement  

 

NETTOYAGE  

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il faut utiliser un corps gras non comédogène pour le nettoyage.

En effet, si on utilise un asséchant, la peau ayant besoin de recréer son film gras de protection (film hydrolipidique) stimulera la production de sébum.

Éviter l’eau du robinet qui a tendance à être irritante.

 

Idées de produit de nettoyage :

- Huile (cire) de Jojoba

- liniment oléo calcaire à l’huile essentielle de Niaouli ou Tea tree…  

 

CICATRISATION  

- Huiles essentielles de Lavande fine, de Géranium Bourbon, de Niaouli  

- Hydrolats de Lavande, Millepertuis, Carotte, Géranium, Champaca, Fleurs d’oranger, Encens, Coriandre, Cèdre

- Huile végétale de Millepertuis, Argan, Carotte, Jojoba  

 

 

 

LES CONSEILS NE TIENNENT PAS COMPTE DES CONTRE-INDICATIONS PERSONNELLE.

 

 

ACNÉ DES ADOLESCENTS  

 

CAUSES  

- Hormonales

- Carences en vitamines et minéraux

- Alimentation : excès de sucres et de produits laitiers, carence en fruits et légumes

- Stress  CONSEILS  

- Rééquilibrer les apports alimentaires, augmenter les aliments apportant des acides aminés soufrés (poissons, fruits et légumes racines comme le radis noir)

 

- Nettoyage : liniment oléo calcaire, savon surgras (une fois/j), un hydrolat en tonique (pour hydrater), un gommage doux et un masque (argile rose ou blanc) /semaine - Soin : utiliser une émulsion quotidiennement  

 

COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES/ MICRONUTRITION  

- Drainage des émonctoires, par exemple cure radis noir + pensée sauvage

- Cure de probiotiques pendant 1 mois (après avoir restauré la perméabilité intestinale avec de la glutamine 20-30 j)

- Cure de vitamines et minéraux  

 

EN AROMATHÉRAPIE  

Tea tree : antiinfectieux

Palmarosa : antiinfectieuse

Lavande vraie : cicatrisante, antiinfectieuse

Géranium Bourbon : régénérant cutané, antiinflammatoire, astringent cutané

Carotte : cicatrisante

Laurier noble : cicatrisant, antiinfectieux

Patchouli : cicatrisant, régénérant cellulaire Sauge officinale : cicatrisante, antiinfectieuse

Ylang ylang : antiinflammatoire  

HE de Tea tree : en application sur les boutons avec un coton-tige    

 

Exemple de synergie :  

- HE de Tea tree 7 ml

HE de Géranium Bourbon 1,5 ml

HE de Menthe poivrée 0,5 ml

Appliquer 1-2 gouttes 3 -4 fois/j sur les boutons à l’aide d’un coton tige  

 

- HE de Tea tree 2 gouttes

HE de Palmarosa 2 gouttes

HV de Jojoba 2 ml  

 

- HE de Géranium Bourbon 2 gouttes

HE de Sauge officinale 2 gouttes

HV de Jojoba 2 ml  

 

- HE de Vétiver 3 gouttes

HE de Lavande vraie ou de Patchouli 2 gouttes

HE d’Encens 5 gouttes

HV de Jojoba 5 ml  

En application 2 fois/j  

 

EN HYDROLATHÉRAPIE  

HA Lavande : cicatrisant, régénérant cutané, purifiant

HA Millepertuis : antiinflammatoire, régénérant cutané, cicatrisant

HA Carotte : régénérant cutané et cellulaire

HA Géranium : apaisant, antalgique

HA Champaca : astringent, antiinflammatoire, régénérant cutané

HA Fleurs d’oranger : régénérant et adoucissant cutané

HA Encens : régénérant cutané HA Coriandre : cicatrisant, antiinflammatoire

HA Cèdre : cicatrisant, astringent  

En mélanger 1-3 (au choix) en vaporisation sur le visage (et le corps si besoin)        

 

EN PHYTOTHÉRAPIE  

Chicorée

Grande bardane

Noyer

Pensée sauvage

Saponaire  

50 g de chaque, puis 1 cuillère à soupe/tasse 3 fois/j  

Ou   Pour 1 litre à boire sur la journée  

 

Fumeterre 10 g

Pensée sauvage 10 g

Noyer 10 g

Fenouil 5 g

Réglisse 5 g

Centaurée 10 g    

 

EN GEMMOTHÉRAPIE  

Cassis

Platane

Orme champêtre

Cèdre  

Si en macérât mère :

Choisir 1-3 macérât, 5 gouttes 3 fois/j (matin, midi, soir sauf le cassis matin, midi, 17 h)              

 

 

ACNÉ DES ADULTES  

 

CAUSES  

- Hormonales

- Carences en fer (perturbe la cicatrisation, augmente l’inflammation des boutons) et zinc

- Excès d’aliments gras et sucrés

- Le stress (il perturbe les hormones notamment l’aldostérone et la mélatonine)  

 

CONSEILS  

- Utiliser une émulsion à base d’aloe

- Utiliser du liniment oléo calcaire ou une huile végétale (Millepertuis…) comme démaquillant

- Utiliser un hydrolat comme tonique  

 

COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES/ EN MICRONUTRITION  

- Pour augmenter la mélatonine : donc les tryptophanes : fruits à coques, Griffonia, Millepertuis

- Déséquilibre hormonal : Sauge, Alchémille (cicatrisante)

- Drainage des émonctoires

- Cure de probiotiques pendant 1 mois (après avoir restauré la perméabilité intestinale avec de la glutamine 20-30 j)

- Vérifier les carences en fer, zinc  

 

EN AROMATHÉRAPIE  

Tea tree

Palmarosa

Lavande vraie

Géranium Bourbon

Laurier noble

Patchouli

Sauge officinale

Cèdre Ylang ylang  

 

HE de Tea tree : en application sur les boutons avec un coton-tige    

 

Exemple de synergie :  

- HE de Tea tree 2 gouttes

HE de Palmarosa 2 gouttes

HV de Jojoba 2 ml  

 

- HE de Géranium Bourbon 2 gouttes

HE de Sauge officinale 2 gouttes

HV de Jojoba 2 ml  

 

- HE de Vétiver 3 gouttes

HE de Lavande vraie ou de Patchouli 2 gouttes

HE d’Encens 5 gouttes

HV de Jojoba 5 ml  

En application 2 fois/j  

 

EN HYDROLATHÉRAPIE  

HA Lavande

HA Millepertuis

HA Carotte

HA Géranium

HA Champaca

HA Fleurs d’oranger

HA Encens

HA Coriandre

HA Cèdre  

En mélanger 1-3 (au choix) en vaporisation sur le visage ( et le corps si besoin)  

 

EN PHYTOTHÉRAPIE  

Chicorée

Grande bardane

Noyer

Pensée sauvage

Saponaire  

50 g de chaque, puis 1 cuillère à soupe/tasse 3 fois/j        

 

EN GEMMOTHÉRAPIE  

Cassis

Platane

Orme champêtre

Cèdre  

Si en macérât mère :

Choisir 1-3 macérât, 5 gouttes 3 fois/j (matin, midi, soir sauf le cassis matin, midi, 17 h)    

 

 

Ces informations sont données à titre informatif d'après des bibliographies, elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni engager notre responsabilité. 


L’ALGODYSTROPHIE  

 

L’algodystrophie est une pathologie qui reste mystérieuse, et qui concerne aussi bien les femmes, les hommes et les enfants.

Elle pourrait d’après la théorie de Langley provenir d’une intensification de la perception de la douleur due à une inversion de la conduction de l’influx nerveux.

L’algodystrophie, peut avoir diverses origines, fractures, interventions chirurgicales orthopédiques, immobilisations forcées, mais aussi dérèglement du système lymphatique et/ou sanguin.

Certaines pathologies semblent favorisées son installation, l’anxiété et le stress et les problèmes rhumatismaux comme l’arthrite par exemple.

 

L’algodystrophie dure de 8 à 12 mois (jusqu’à 18) et se décompose en 2 phases.

- 1 ère phase : la phase « chaude », inflammatoire, les douleurs sont constantes et insupportables principalement la nuit (sensation de brûlures, le picotements, fourmillements, de piqûres l’aiguilles ou couteaux)  

- 2 ème phase : la phase « froide », elle provoque une rétractation musculaire et tendineuse, limitant de plus en plus la mobilité. L’algodystrophie fini par disparaitre après traitement et « du temps » (patience) mais peut laisser des séquelles de raideurs articulaires et donc de mobilité.

 

DIAGNOSTIC :

 

- Examen physique avec des exercices précis de mobilité

- Confirmation par scintigraphie  

 

SYMPTOMES :

 

- Douleurs très importantes pouvant limité la mobilité de l’articulation concernée. (Généralement plus présente pour les épaules, les mains et les pieds).

- Œdème

- Raideurs articulaires  

 

ALIMENTATION :  

 

- Diminuer ou supprimer les laitages et le gluten

- Réduire la consommation de sucres raffinés (car augmente l’acidité de l’organisme et donc les syndromes inflammatoires)

- Augmenter la consommation de fruits et légumes pour basifier l’organisme  

 

HYGIÈNE DE VIE :

 

Faire une activité physique quotidienne (mais douce en période inflammatoire, marche, natation, gym douce, vélo…), elle permet de facilité l’oxygénation cellulaire grâce à une meilleure circulation sanguine.

Si l’activité est trop forte ou brutale (y compris la rééducation) il y a une réactivation ou en entretient de la douleur.  

 

TRAITEMENTS :

 

- Antalgiques, myorelaxants

- Rééducation douce, massage et mobilisation passive

- Prise en charge psychologique car fini par angoisser terriblement

- Port d’orthèses selon le site

- Ondes de chocs (relativement douloureuses)

- Injection d’anesthésiants locaux par un anesthésiste sous échographie (en général en pré ou post bloc)  

Pensez aussi à l’acupuncture, la sophrologie, le yoga, la relaxation mais aussi à un suivi psychologique afin de mieux gérer la lenteur d’amélioration.  

 

PROPOSITIONS DE TRAITEMENTS NATURELS, SAUF CONTRE-INDICATIONS PERSONNELLES (ANTÉCÉDANTS MÉDICAUX PERSO ET FAMILIAUX, CANCERS HORMONODÉPENDANTS, ASTHME, GROSSESSE…). LISTE NON EXHAUSTIVE. LES POSOLOGIES PROPOSEES NE CONCERNENT QUE LES ADULTES.  

 

EN MICRONUTRITION :  

- Oméga 3 riche en EPA : 1 capsule 3 fois/j, 1 mois renouvelable

- Basifier l’organisme, soit avec l’alimentation, un jus de citron le matin, ou avec des compléments alimentaires type Enabiane de Pilèje  

 

EN AROMATHÉRAPIE :  

HE de Katafray : antiinflammatoire, antalgique +++

HE Baume de Copahu : antiinflammatoire, antalgique +++

HE de Genévrier : antiinflammatoire, antalgique ++

HE de Romarin camphré : décontractant musculaire

HE de Cyprès tjs vert : décongestionnant veineux et lymphatique

HE de Gaulthérie couchée : antiinflammatoire +++

HE de Lavande aspic ou de Lavandin : antalgique, antiinflammatoire, calmant

HE de Gingembre : antiinflammatoire, antalgique ++

HE de Menthe poivrée ou des champs : antalgique, anesthésiant local

HE d’Eucalyptus citronné : antiinflammatoire, antalgique +++, calmant  

HE de Laurier noble : antalgique puissant  

 

 

Exemple de synergie :  

 

- HE Katafray 2 gouttes

HE Eucalyptus citronné 1 goutte

HE poivre noir 1 goutte

HV calophylle QSP 10 gouttes

 

- HE de Genévrier

HE de Romarin camphré

HE de Cyprès tjs vert

HE de Gaulthérie couchée

HE de Lavande aspic  

5 gttes de chaque dans 10 ml d’HV de Calophylle (antiinflammatoire) ou de MH d’Arnica  

 

- HE de Genévrier

HE de Romarin camphré Faire un bain à la température corporelle 15 min, en diluant 10 gttes de chaque dans un solubilisant ou du bain moussant  

 

- HE de Gaulthérie couchée 2 gttes

HE d’Eucalyptus citronnée 1 gtte

HV de Calophylle QSP 10 gttes  

1 application 2-3 fois/j  

 

- HE de Gingembre 2 gttes

HE de Lavandin 1 gtte

HV de Calophylle QSP 10 gttes  

1 application 2-3 fois/j    

 

EN HYDROLATHÉRAPIE :  

 

HA Fleur d’oranger : stress

HA Achilée millefeuille : antiinflammatoire, tonique circulatoire

HA Marjolaine à coquilles : antiinflammatoire, décongestionnant, antalgique

HA Millepertuis : antiinflammatoire, analgésique, calmant

HA Shiso : antiinflammatoire et analgésique puissant  

 

Choisir 3-5 HA prendre 2 cuillères à soupe du mélange à doses égales dans 1 litre d’eau à boire sur la journée par cures de 20 j/mois renouvelables,

en compresses chaudes sur l’articulation ou dans un bain salé au sel de l’Himalaya.  

 

EN PHYTOTHÉRAPIE :  

 

Stimuler la circulation sanguine :  

Achillée millefeuille

Cyprès

Hamamélis

Petit houx

Vigne rouge  

 

Faire 1 litre de tisane avec 4 cuillères à soupe du mélange à doses égales et infusée 10 minutes. Boire le litre sur la journée  

 

Basifier et régénérer l’organisme :  

- Jus de citron le matin

- Orge commune : 1 cuillère à café matin et soir dans de l’eau 20j/mois

- Lithotamne, dolomite : 1 cuillère à café matin et soir dans de l’eau 20j/mois      

 

EN GEMMOTHÉRAPIE :  

 

Cassis : draineur, antiinflammatoire

Bouleau : draineur, raideurs articulaires

Vigne vierge : antiinflammatoire articulaire, ligamentaire et tendineux  

 

Si en macérât mère :

en curatif : 5 gttes matin, midi de chaque, 5 gttes de cassis vers 17 h et 5 gttes de bouleau et de vigne vierge le soir  

 

EN HOMÉOPATHIE :

 

consulter un homéopathe pour une réponse plus adéquate  

Symphytum off 5 CH : 5 granules 3 fois/j  

 

EN FLEURS DE BACH :

 

pour la gestion du stress  

OLIVE : lutte contre l’épuisement moral  

SWEET CHESTNUT : angoisse insupportable, tendance à être pessimiste à ne pas voir le bout du tunnel  

Posologie : mélanger les fleurs 2 gttes de chaque dans 30 ml d’eau (dans un flacon) et en prendre 4 gttes directement sous la langue 4 fois/j pendant 2-3 semaines minimum  

 

LE RESCUE : en ponctuel, en gouttes ou en pastilles à avoir sur soi      

 

 

Ces informations sont données à titre informatif d'après des bibliographies, elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni engager notre responsabilité.  


LES ALLERGIES  

 

L’allergie est une réponse excessive du système immunitaire (réaction inflammatoire) face à un allergène.  

Il existe divers types d’allergies :  

- Respiratoires : -  rhinite persistante : + 4 jours 4 fois/an, dus à des allergènes environnementaux. (Acariens, poils et plumes d’animaux)                        

                                 -  rhinite intermittente : - 4 j et moins fréquentes, dues principalement aux pollens  

- Cutanées : - eczéma                    

                         - urticaire pouvant aller jusqu’à l’œdème de Quincke  

- Alimentaires : symptômes cutanés, digestifs, ou systémique parfois sévères jusqu’au choc anaphylactique), certains fruits, légumes, oléagineux  

- Médicamenteuses : potentiellement tous les médicament, antibiotiques, antiinflammatoires, réactifs radiologiques, ou anesthésiants  

- Aux venins : abeilles, guêpes, frelons  

 

Les allergènes les plus courants :    

- Céréales contenantes du gluten : blé, orge, seigle, avoine, épeautre…)

- Œufs

- Poissons et crustacés

- Lait

- Fruits à coques (amandes, noix …)

- Fruits (kiwi, banane, avocat, pomme, pèche, …)

- Arachides

- Soja

- Cèleri, moutarde, sésame…

- Les sulfites

- Produits ménagers  

 

Il existe un traitement qui consiste à rendre l’organisme plus tolérant : la désensibilisation très efficace sur allergies aux venins  

 

SYMPTÔMES :  

- respiratoires : rhinites, sinusite, asthme (difficultés à respirer, essoufflements, respiration sifflante, sensations d’essoufflement, toux sèche), œdèmes laryngés

- yeux : conjonctivite, démangeaisons

- cutanés : eczéma, urticaire

- digestifs : diarrhées, vomissements  

 

CONSÉQUENCES :  

- Troubles du sommeil

- Troubles de l’humeur

- Problèmes de concentration  

 

TRAITEMENTS :  

- Antihistaminiques  

- Antiinflammatoires locaux (sprays nasaux, collyres) voire des corticoïdes

- Désensibilisation

- Réduction des contacts, animaux, produits ménagers…  

 

LES RÉACTIONS ANAPHYLACTIQUES :  

Ce sont les cas les plus graves. Ils arrivent brutalement et doivent être pris en charge rapidement par le corps médical.  

 

Symptômes : œdème (de Quincke), vertiges, syncopes, asthme, arrêt cardiaque      

 

LA RHINITE ALLERGIQUE :   PROPOSITIONS DE TRAITEMENTS NATURELS NE SE SUBSTITUANT PAS À UN AVIS OU TRAITEMENT MÉDICAL. LISTE NON EXAUSTIVE. LES PROPOSITIONS NE PRENANT PAS EN COMPTE LES CONTRE-INDICATIONS PERSONNELLES, BIEN VERIFIER AVANT TRAITEMENT LES CI (ANTÉCÉDANTS MEDICAUX PERSO ET FAMILIAUX, CANCERS HORMONODÉPENDANTS, ASTHME, GROSSESSE…). LES POSOLOGIES SONT DONNÉES POUR ADULTES.  

 

PETITS CONSEILS :  

- Aérer 20-30 minutes les pièces même par temps froid, plutôt le matin tôt

- Eviter de faire le ménage en présence de la personne allergique (poussière)

- Passer l’aspirateur fréquemment et changer le filtre régulièrement, idem pour les climatisations ou chauffages à air pulsé

- Eviter les tapis et moquettes, rideaux, couettes et duvets

- Pour l’allergie aux acariens, penser aux housses de matelas et oreillers anti acariens  

- Si allergies aux pollens, éviter les promenades dans les champs ou jardins en périodes de pollinisation, porter des lunettes de soleil très couvrantes, éviter de faire sécher le linge dehors en période de pollinisation  

- Pour les peluches et coussins non lavables, leurs faire passer une nuit au congélateur régulièrement

- Faire shampooing tous les soirs pour éviter de déposer les pollens sur l’oreiller et de s’y frotter le nez et les yeux

- Lavez le nez et les yeux plusieurs fois/j au sérum physiologique

- Appliquer avant de sortir (et renouveler) une pommade grasse à l’entrée des narines afin de piéger les allergènes (type vaseline)

- Se laver fréquemment le visage et les mains

- Garder un jardin avec une pelouse coupée courte

- Éviter le contact avec les allergènes au maximum (animaux, acariens…) au minimum interdire les animaux dans les chambres

- Eviter les endroits enfumés  

 

EN AROMATHÉRAPIE :  

HE d’Estragon : spécialiste des réactions allergiques (à utiliser à faibles doses)

HE de Camomille noble : antiinflammatoire

HE de Tanaisie annuelle : antihistaminique ++++, antalgique

HE d’Achillée millefeuille : antiinflammatoire, cicatrisante

HE de Camomille allemande : antiallergique, décongestive

HE de Ravintsara : antivirale, neurotonique, lutte contre les écoulements nasaux

HE de Bois de rose : immunostimulante, très décongestionnante (même en pédiatrie)

HE de Litsée citronnée ou Lemongrass : antiinflammatoires  

L’HE de Tanaisie annuelle peut-être remplacée par l’HE Camomille allemande ou HE d’Achillée millefeuille  

 

EXEMPLES DE SYNERGIES :  

Voie orale :  HE d’Estragon 5 ml HE de Camomille noble 5 ml  

En prévention : Prendre 2 gttes du mélange dans du miel, le soir au coucher

En curatif : 2 gttes du mélange 3 fois/j après les repas pendant 8-10 jours  

 

En voie cutanée :  

- HE d’Estragon 5 gttes

HE de Ravintsara 6 gttes

HE de Tanaisie annuelle 3 gttes

HV d’Amande douce QSP 30 ml  

Application 2-3 fois/j sur les sinus (attention aux yeux), si le plexus solaire ou le haut du dos, doubler la concentration des HE  

 

- HE d’Eucalyptus radiata 0,5 ml

HE de Litsée citronnée 0,25 ml

HE de Menthe poivrée 6 gttes

HV d’Amande douce ou de nigelle QSP 30 ml  

Appliquer 2-3 gttes si besoin, sur les sinus (attention aux yeux)  

 

- HE de Camomille allemande 20 gttes

HE de Litsée citronnée ou Lemongrass 10 gttes

HV de Macadamia ou Nigelle QSP 30 ml  

2-3 applications/j sur le plexus solaire, ou la face interne des poignets  

 

Gouttes nasales :  

HE d’Eucalyptus radiata 0,25 ml

HE de Camomille noble 3 gttes

HE de Lavande fine 0,5 ml

HE de Tanaisie annuelle 5 gttes

HV de nigelle QSP 30 ml  

 

Inhaleur :  

HE d’Estragon seule 6 fois/j  Ou avec de HE de Camomille noble  

 

EN HUILES VÉGÉTALES :  

 

HV de Nigelle : antihistaminique

HV de Calophylle : antiinflammatoire  

 

EN HYDROLATHÉRAPIE :  

HA Camomille matricaire ou Camomille bleue : antiallergique, calmante, apaisante (par voie orale)

HA d’Achillée millefeuille : antiallergique, cicatrisant HA de Basilic doux : antiallergique, calmant HA de Millepertuis : antiallergique, mucolytique  

 

Prendre 10 ml de 2-3 HA au choix, puis 1 cuillère à soupe dans 1 ,5 litre d’eau à boire sur la journée à commencer 2-3 semaines avant la période des allergies.  

 

Autres hydrolats : Myrte, Pin sylvestre, Bleuet  Si picotements oculaires, vaporiser de l’HA de Myrte ou de Camomille bleue  

En compresses sur les yeux : hydrolat de Bleuet, de Camomille bleue  

 

EN PHYTOTHÉRAPIE :  

CASSIS : antiinflammatoire notamment dans l’allergie, inhibiteur de l’histamine (immunostimulant)

ÉCHINACÉE : stimule le système immunitaire

ORTIE PIQUANTE : antiinflammatoire

PLANTAIN : antihistaminique, émollient (gorge)

VERGE D’OR : antiinflammatoire  4 cuillères à soupe /litre d’eau infuser 10 minutes. Boire le litre sur la journée.  

 

EN GEMMOTHÉRAPIE :

si en macérât mère, en curatif  

Cassis : cortison like, inhibiteur de l’histamine (immunostimulant), 5 gttes matin, midi, 17 h   Charme : action sur la muqueuse sinusale. 5 gttes 3 fois/j

Rosier sauvage : toute la sphère ORL. 5 gttes 3 fois/j  

En préventif :  

Cassis : 10-15 gttes le matin

Rosier sauvage : 10-15 gttes le matin  

 

EN HOMÉOPATHIE :  

Apis mel 9 ou 15 CH : rhinite et conjonctivites avec œdème piquant amélioré par le froid. 5 gr toutes les heures, espacer à amélioration

Aralia racemosa 5 CH : rhinites à écoulements aqueux, irritant aggravé par les courants d’air. 5 gr toutes les heures, espacer à amélioration

Sabadilla 9 CH : rhinite fluide avec larmoiements irritant, prurit du nez, éternuements par crise. 5 gr toutes les heures, espacer à amélioration

Pollens 15 CH : si allergie aux pollens. 3gr 3 fois/j

Poumon histamine 15 CH : allergies en règles générales. 5 gr le soir si symptômes importants puis 5 le matin pendant la période des allergies  

 

Traitement préventif rhume des foins : (minimum 1 mois avant)  

Le matin :  HE d’Estragon 1 gtte HE de Camomille noble 1 gtte Dans 1 cuillère à café de miel après le petit déjeuner, 5 jours/7

Gemmo cassis 10-15 gttes  

Pollen 15 CH  5gr les jours pairs

Poumon histamine 15 CH 5 gr les jours impairs  

 

Le soir :  Poumon histamine 15 CH 5 gr au coucher      

 

Ces informations sont données à titre informatif d'après des bibliographies, elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni engager notre responsabilité.   


LES BOUFFÉES DE CHALEUR  

 

Les bouffées de chaleur sont dues à une diminution de la sécrétion de progestérone (puis arrêt à la ménopause, idem lors d’une hystérectomie) qui du coup freine l’action des œstrogènes (hormones ovariennes).

Les œstrogènes intervenant entre autres dans la régulation de la température corporelle.

Elles concernent principalement les femmes mais peut aussi toucher les hommes lors de l’andropause.  

 

SYMPTOMES :

 

- Brusque sensation de chaleur envahissant tout le corps comme une vague (visage, cou, thorax, dos…)

- Sueurs nocturnes et/ou diurnes

- Vertiges

- Augmentation de rythme cardiaque  

 

ALIMENTATION :

 

- Eviter les excitants (alcool, tabac, café…)

- Eviter les repas copieux

- Privilégier les fruits et légumes (riches en phyto œstrogènes), soja, lin, pommes, papayes, sésame, ail, courges, betteraves, concombres …

attention la consommation quotidienne est déconseillée en cas d’antécédents de cancers hormonodépendants.  

 

HYGIENE DE VIE :

 

- Faire une activité physique quotidienne (favorise la circulation sanguine), natation, marche…

- Lors de bouffées, faire une douche fraiche ou utiliser des compresses froides sur le visage et/ou le corps afin d’abaisser la température corporelle.

- Conserver une activité sexuelle (stimulerait les ovaires défaillants)  

 

TRAITEMENTS :

 

Certains médecins proposent des médicaments hormonaux.

Mais il y a aussi beaucoup de possibilités en produits naturels avec de très bon résultats.

Penser à l’acupuncture  

 

PROPOSITIONS DE TRAITEMENTS NATURELS, SAUF CONTRE-INDICATIONS PERSONNELLES (ANTÉCÉDANTS MÉDICAUX PERSO ET FAMILIAUX, CANCERS HORMONODÉPENDANTS, ASTHME…). Liste non exhaustive.  

 

EN AROMATHÉRAPIE :  CES HUILES ESSENTIELLES SONT ŒSTROGÈNES LIKE DONC CONTRE INDIQUÉES EN CAS D’ANTÉCÉDENTS DE CANCERS HORMONODÉPENDANTS.  

 

- HE d’Anis étoilé ou Badiane

- HE d’Anis vert  

- HE de Cyprès toujours vert

- HE de Fenouil doux  

- HE de Houblon  

- HE de Niaouli (axe hypophyso ovarien)

- HE de Ravensare anisé  

- HE de Sauge officinale

- HE de Sauge sclarée  

- Les huiles riches en sesquiterpénol : Carotte, Cyprès, Eucalyptus globulus  

 

Quelques synergies :  

 

Par voie cutanée :  

Si nombreuses bouffées :  

- HE de Sauge sclarée 5 gttes

HE de Lemongrass ou Litsée citronnée 3 gttes

HV Sésame ou Argan QSP 25 ml  

 

- HE de Sauge sclarée 5 gttes

HE de Lavande fine ou Petit grain bigarade ou Géranium Bourbon 3 gttes

HV Sésame ou Argan QSP 25 ml  10-20 gttes 4-6 fois/j sur l’abdomen ou les avants bras  

 

- HE de Cyprès toujours vert 3 ml

HE d’Hélichryse it. 3 ml

HV Calophylle QSP 50 ml  

 

Par voie orale :  

HE de Menthe poivrée 25 mg (hormon like)

HE de Cyprès toujours vert 25 mg

Excipient QSP 1 gélule  3 fois/j du 7-21 ème jour du cycle  

 

En diffusion :  

- HE de Sauge12 gttes HE de Lemongrass 6 gttes

HE de Petit grain bigarade ou Lavande fine 2 gttes  

 

- HE de Sauge 12 gttes

HE de Camphrier feuilles 6 gttes HE de Lavande fine 2 gttes  

 

- HE de Camphrier feuilles 8 gttes

HE de Lemongrass ou Litsée citronnée 6 gttes

HE de Géranium Bourbon 6 gttes  

 

Si moins de bouffées, en entretien :  

- HE de Sauge 2 gttes

HE de Lemongrass ou Lavande fine 5 gttes

HV Argan QSP 25 ml  10-20 gttes 4-6 fois/j sur l’abdomen ou les avants bras  

 

EN HYDROLATHÉRAPIE :  

Synergie :  

HA Sauge 50 ml

HA Menthe poivrée 50 ml

HA Rose de Damas 100 ml

HA Vitex 50 ml  

 

1-2 cuillère à soupe dans 1 litre d’eau, à boire sur la journée  

 

En local :

 HA Rose de Damas à vaporiser sur le visage et le corps si besoin  

 

EN PHYTOTHÉRAPIE :  

Soja  

Gattilier

Cimifuga

Sauges

Houblon

Trèfle rouge

Alfa alfa  

Lin  

 

Faire une tisane avec 1 cuillère à soupe du mélange de 1-2 plantes (+ de la vigne rouge circulatoire par exemple) 2-3 fois/j et avec des plantes sommeil (passiflore, valériane, aubépine…) le soir  

 

En gélules (1 au choix) : 2-3 gélules /j en début de repas 20 j/mois    

 

EN GEMMOTHÉRAPIE :  

 

Airelle

Cornouiller sanguin

Framboisier

Pommier  

 

Si en macérât mère : 5 gttes 3 fois/j dans un verre d’eau (2-3 au choix)  

 

EN HOMÉOPATHIE :  

 

Sanguinaria 5 CH : 3 granules 4-6 fois/j (chaleur paumes des mains, visage, pieds, bourdonnements d’oreilles)  

Belladonna 9 CH : 5 granules 3-4 fois/j (début et fin brusque, rougeurs du visage, moiteur, palpitations)  

Lachesis 9 CH : 5 granules 3-4 fois/j (rougeur, angoisses, sensation d’oppression, besoin de s’aérer)  

Amylium nitrosum 9 CH :5 granules 3-4 fois/j (sensation de froid après la bouffée de chaleur, sueurs abondantes tête et corps)    

 

Ces informations sont données à titre informatif d'après des bibliographies, elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni engager notre responsabilité.   


CELLULITE  

 

La cellulite ou lipodystrophie superficielle est due à la répartition des graisses corporelles au niveau épidermique (adipocytes) des fesses, cuisses, bras, ventre et hanches (chez la femme et du haut du corps chez l’homme)

On la surnomme peau d’orange en raison de son aspect capitonné.

Cette répartition est influencée par les modifications hormonales (œstrogène-progestérone). La cellulite a des facteurs génétiques, hormonaux, vasculaires mais est aussi liée à une mauvaise hygiène de vie (sédentarité, mauvaise alimentation…).

Il en existe 3 types :  

- La cellulite adipeuse (grasse)

- La cellulite aqueuse (adipeuse + rétention d’eau)

- La cellulite fibreuse (adipeuse + fibrose)  

 

PRISE EN CHARGE :  

 

- Revoir l’alimentation (éviter les grignotages)

- Augmenter l’activité physique (natation, marche, vélo…)

- Application de crème (améliore l’aspect)

- Palper-rouler

- Cryo lipolyse

- Liposuccion

- Liposculture

- …  

 

ALIMENTATION :  

 

- Éviter les graisses saturées, le sel, les laitages

- Privilégier les fruits et légumes riches en fibres insolubles

- Supprimer les boissons sucrées et alcoolisées

- Eviter les grignotages  

 

CONSEIL :  

 

Faire un gommage 1 à 2 fois/semaine (au marc de café par exemple)  

 

PROPOSITIONS DE TRAITEMENTS NATURELS. LISTE NON EXAUSTIVE. LES PROPOSITIONS NE PRENANT PAS EN COMPTE LES CONTRE-INDICATIONS PERSONNELLES, BIEN VERIFIER AVANT TRAITEMENT LES CI (ANTECEDANTS MEDICAUX PERSO ET FAMILIAUX, CANCERS HORMONODEPENDANTS, ASTHME, GROSSESSE…). LES POSOLOGIES SONT POUR ADULTES.  

 

EN MICRONUTRITION :  

Les oméga 3 ou oméga 3 + Q10: 2-3 prises/j pendant 2 mois renouvelable

Le chrome : permet d’éviter le grignotage et régule le sucre dans le sang.                        

2-3 gélules/j  

Les tryptophanes : se transforment en sérotonine (« hormone du bien être ») puis en           Mélatonine (sommeil), permettent en prise au gouter, de limiter les grignotages de fin de journée.

Soit en alimentaire, 1 poignée d’amandes ou en compléments alimentaire, type SERENAE.  

 

EN AROMATHÉRAPIE :  

 

Les huiles essentielles : cèdre, lemongrass, cyprès toujours vert, genévrier, patchouli  

 

Quelques synergies :  

 

Voie cutanée :    

- HE de Cèdre 1 gtte          

 HE de Lemongrass 1 gtte

HV de Calophylle 18 gttes  

1 application 2-3 fois/j  

 

- HE de Cèdre 6 gttes

HE de Lemongrass ou Patchouli 2 gttes

HE de Cyprès toujours vert 2 gttes

MH de Millepertuis ou HV de Noyaux d’abricot  

 

En attaque : 2 fois/j 2-3 semaines  

 

En entretien : descendre la formule à 5 %  

 

- HE d’Eucalyptus citronné 5 ml

HE d’Hélichryse it. 3 ml

HE de Niaouli 1 ml HE d’Ylang ylang 1 ml

HE de Gaulthérie couchée 1 ml

HE de Romarin camphré 1 ml  

HV de Calophylle qsp 50 ml  

 

1 application 3 fois/j  

 

- HE de Cyprès 20 gttes

HE de Vétiver 6 gttes

Ess de Citron 10 gttes

HE de Genévrier 10 gttes

HE de Romarin ABV 6 gttes

HV de Noisette 30 ml  

 

1 application 2 fois/j  

 

- HE de Romarin camphré 20 gttes

HE de Fenouil 20 gttes

HE de Genièvre 15 gttes

HE de Pamplemousse 15 gttes

HE de Géranium rosat 5 gttes

HV de pépin de raisin 45 ml

HV d’Amande douce 30 ml  

 

1 application 2-3 fois/j  

 

- HE de Cyprès 10 gttes

Ess d’Orange douce 10 gttes

HE de Genévrier 10 gttes

HV de Jojoba 50 ml  

 

1 application 2-3 fois/j  

 

En inhalation :  

 

Inhaler coupe faim :  

HE de Bergamote 2 gttes    

HE de Camomille romaine 2 gttes    

HE de Cannelle de Ceylan 1 gtte    

HE de Giroflier 1 gtte    

Ess de Mandarine 2 gttes  

 

A inhaler autant que nécessaire  

 

En huiles végétales : avec action sur l’hypoderme                                        

HV de Macadamia, Noyaux d’abricot, Calophylle, MH de Millepertuis  

 

EN HYDROLATHÉRAPIE :  

 

HA Cyprès 5 ml

HA Hélichryse 5ml

HA Genévrier 5 ml

HA Romarin ABV 5 ml

HA Bois de santal 5 ml

HA Bergamote 10 ml  

 

2 cuillères à soupe dans 1 litre ½ d’eau, à boire sur la journée pendant 40 j, renouvelable après une pause de 10 j.

Et vaporiser la même formule 3 fois/j avant le massage d’huiles essentielles.  2 cuillères à soupe dans un bain.    

 

EN GEMMOTHÉRAPIE :  

 

Bouleau : draineur

Châtaignier : circulation lymphatique

Frêne : diurétique  

 

Si macérât mère : 5 gttes 3 fois de chaque dans un verre d’eau  

 

EN PHYTOTHÉRAPIE :  

 

Les plantes : Cèdre, Eupatoire, Orthosiphon, Fucus, Vigne rouge, Verveine off, Solidago, Reine des prés, Vergette du Canada  

 

Par voie orale :  Garcinia Figuier de Barbarie  2 gélules de chaque matin et soir 10 minutes avant les repas    

 

En tisane :  

Reine des prés 20 g

Bouleau (écorce) 20 g

Fucus vésiculosus 20 g

Vigne rouge 20 g

Orthosiphon 20 g  

 

1 cuillère à soupe du mélange pour 250 ml d’eau, en prendre 2 tasses/j    

 

En cataplasme :  

Lierre grimpant 40 g

Fucus vésiculosus 30 g

Eupatoire 30 g  

 

Faire un cataplasme chaud 2-3 fois/j avec 10 minutes de pose    

 

Ces informations sont données à titre informatif d'après des bibliographies, elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni engager notre responsabilité.   


LA DEPRESSION    

 

La dépression est une vraie maladie chronique à ne pas sous-estimer. Elle touche plus de 3 millions de personnes en France.    

 

Symptômes :

- Profonde tristesse, sentiment de désespoir, pensées noires et dévalorisantes

- Insomnies, angoisses notamment du lever

- Difficultés à parler

- Difficultés à travailler, manque de motivation

- Ralentissement dans tous les domaines, intellectuel, physique, vitaux

- Perte d’appétit  

 

SOINS ET HYGIENE DE VIE :  

Développement personnel, psychothérapie, hypnose. Sophrologie, exercices de respiration, relaxation, méditation, massages, yoga…  

 

ALIMENTATION :   Eviter les excitants, café, épices, alcool.  

 

PROPOSITIONS DE TRAITEMENTS NATURELS EN COMPLEMENT D’UN SUIVI MEDICAL.

LES PROPOSITIONS NE PRENANT PAS EN COMPTE LES CONTRE-INDICATIONS PERSONNELLES, BIEN VERIFIER AVANT TRAITEMENT LES CI

(ANTECEDANT MEDICAUX PERSO ET FAMILIAUX, CANCERS HORMONODEPENDANTS, ASTHME, GROSSESSE…)  

 

MICRONUTRITION :  

 

OMEGA 3 riche en DHA : en cure de 3 mois minimum  

MAGNESIUM : cure afin d’équilibrer le système nerveux de préférence un magnésium marin ou un glycérophosphate pour une meilleure assimilation

TRYPTOPHANES : acide aminé vital à l’organisme, riche en vitamine B qui une fois synthétisé, se transforme en sérotonine « hormone du bien-être » en fait un neurotransmetteur.

L’apport se situe entre 500 et 2000 mg/j.

On en trouve dans l’alimentation : volailles, poissons, produits laitiers, mais surtout le chocolat (noir), les noix de coco, les bananes et les amandes (et tous les oléagineux).

A prendre vers 17 h afin qu’il se transforme en sérotonine puis en mélatonine (« hormone du sommeil »)  

 

EN AROMATHERAPIE :  

 

HE de Camomille noble : anxiété, stress, choc nerveux (décès), cauchemar  

HE de Verveine citronnée : sédative puissante, antidépressive, stress, angoisse

HE de Petit grain bigaradier : stress, angoisse, nervosité, fatigue mentale

HE d’Angélique : peur panique, cauchemar

HE de Yuzu : sédative, stress, anti tristesse

HE de Laurier noble : c’est l’HE des « vainqueurs », de la confiance en soi (avec le citron), permet de démarrer…un arrêt de tabac, une nouvelle vie…

ESS de Citron : stress, permet aussi d’aider à la diminution de l’alprazolam (anxiolytique)  

HE de Marjolaine à coquilles : si on a tendance à ruminer HE de Néroli : (sérotoninergique) antidépressive, relaxante, psychoactive (rescue de l’aroma) anti tristesse

HE de Ravintsara : fatigue profonde nerveuse et physique, dépression, insomnie en olfaction

HE d’Encens ou oliban : dépression nerveuse

HE de Nard de l’Himalaya : calmant post deuil

HE de Lavande fine : antispasmodique (sédative, anxiété…)

 

Il y en a encore d’autres l’HE de Bergamote, d’Orange douce…  

 

Si épuisement nerveux, en voie cutanée 5 gttes en massage ou 2 gttes sur les poignets (face interne)

HE de Thym CT thujanol 2 ml

HE de Menthe poivrée 2 ml

HE de Basilic 1 ml

HV de noyaux d’abricot 5 ml  

 

Si angoisse en voie cutanée 2 gttes sur la face interne des poignets

HE de Néroli 1 ml

HE de Camomille noble 1 ml

HE d’Encens 1 ml

HV de noyaux d’abricot 7 ml  

 

Si crise d’angoisse : masser la carotide avec de HE de Camomille noble (= Atarax) Ou : HE de Lavande fine 1 gtte sur la face interne des poignets  

 

QUELQUES SYNERGIES :  En massage de haut en bas pour calmer (de bas en haut dynamise) avec 5 gttes de la synergie suivante

HE de Mandarine 3 ml  

HE de Marjolaine à coquille 1 ml

HE de Petit grain bigarade 1 ml

HV de noyaux d’abricot 5 ml  

 

En diffusion

HE de Mandarine 2 gttes

HE de Lavandin 3 gttes

HE de Petit grain bigarade 2 gttes

HE d’Orange douce 3 gttes    

 

HA de Vétiver : angoisse, peur de l’inconnu, agitation mentale

HA de Millepertuis : antidépressif, pour remonter le moral

HA de Marjolaine : si nerfs à vifs

HA de Verveine citronnée : neurotonique, manque de motivation, lassitude, angoisse

HA de Basilic : lorsque les émotions submergent

HA de Fleurs d’oranger (NEROLI) : angoisse, peur, choc émotionnel, dépression

HA de Nard de l’Himalaya : calme l’esprit  

 

Posologie : mélanger les HA correspondant à votre situation à doses égales puis prendre 1 cuillère à soupe du mélange dans un verre d’eau 3 fois/j  

 

Avant une séance de méditation :

HA de Nard de l’Himalaya, 1 cuillère à café dans un verre d’eau chaude à vaporiser sur les avants bras

Sur la table de nuit, préparer 1 cuillère à café d’Ha de Millepertuis dans un verre d’eau, à boire au réveil, permet de connecter l’esprit et d’avoir un meilleur moral pour la journée  

 

EN PHYTOTHERAPIE :  

 

ORANGER amer ou doux FLEURS ET FEUILLES : antispasmodique (nervosité, insomnies)

VALERIANE : antispasmodique

TILLEUL FLEURS ET FEUILLES : nervosité, anxiété, insomnie

PASSIFLORE : calmant du système nerveux, hypnotique

AUBEPINE : angoisse, palpitations, insomnie

LAVANDE : nervosité, insomnie  

SAULE BLANC chatons : anxiété, angoisse, insomnie (CI allergie à l’aspirine)

 

En tisane, faire un mélange à part égale (50 g de chaque) des plantes qui vous concernent, puis prendre 1 c à soupe dans une tasse d’eau bouillante au coucher

En gélules : 1-2 gélule de la plante qui vous convient  

 

Pour détendre en journée :

GRIFFONIA : optimise l’action de la sérotonine                                                    

2 gélules (selon le dosage) 3 fois/j  

 

EN GEMMOTHERAPIE :  

 

CASSIS : tonifiant et revitalisant cérébral

FIGUIER : régule le stress, c’est un équilibrant du moral, agit contre les névroses (phobies, dépressions nerveuses)

OLIVIER : équilibrant mental, apporte du réconfort lors des crises d’angoisse

TILLEUL : calmant, agit sur les angoisses liées au passé

 

5 gttes de chaque 2-3 fois/j dans un verre d’eau (seul la cassis ne se prend pas le soir, dernière prise vers 17 h)  

 

EN FLEURS DE BACH :  

 

ROCK ROSE : indispensable, donne du courage, lutte contre les phobies (du monde, de la mort…)

STAR OF BETHLEHEM : si choc du passé ASPEN : permet de lutter contre les peurs et angoisses non identifiables comme les pressentiments, agit sur les personnes tendues en permanence.

HORNBEAN : donne de l’entrain, permet de se mettre en route (pour ceux qui ont le sentiment d’être en permanence un lundi)

OLIVE : lutte contre l’épuisement moral  

WHITE CHESTNUT : pour ceux qui cogitent non-stop, ruminent de mauvaises pensées

SWEET CHESTNUT : angoisse insupportable, tendance à être pessimiste à ne pas voir le bout du tunnel  

Posologie : mélanger les fleurs (7 maxi) qui vous conviennent 2 gttes de chaque dans 30 ml d’eau (dans un flacon) et en prendre 4 gttes directement sous la langue 4 fois/j pendant 2-3 semaines minimum  

LE RESCUE : en ponctuel, en gouttes ou en pastilles à avoir sur soi  

 

EN HOMEOPATHIE :  

Idéalement consulter un homéopathe les infos suivantes ne sont qu’une généralité

 

GELSENIUM 9 CH : anxiété accompagnée de tremblements

IGNATIA 9 CH : angoisse liée à un chagrin

ARSENICUM ALBUM 15 CH : peur de la nuit  

 

 Ces informations sont données à titre informatif d'après des bibliographies, elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni engager notre responsabilité.   


LA GASTROENTERITE  

 

C’est une infection du système digestif hautement contagieuse, qui dure 2 à 5 jours max.

Elle s’accompagne de nausées, vomissements, douleurs abdominales et de diarrhées.

Bien que très souvent virale, elle peut aussi être bactérienne (salmonelles…) ou parasitaire (amibes…).

Chez les jeunes enfants, c’est le rotavirus qui est généralement en cause.

Chez le voyageur, la « tourista » apparait généralement après 3 à 10 jours sur place.

Elle est causée par l’eau ou des aliments contaminés (E Coli, salmonelles…)

 

SA CONTAMINATION :

Infection virale : transmission « oro-fécale » Infection bactérienne ou parasitaire : idem virale + aliments contaminés  

 

COMPLICATION :

La principale complication est la déshydratation.

Elle est très rapide chez les jeunes enfants (quelques heures) et chez la personne âgée.

Elle peut conduire au décès.

 

TRAITEMENTS :

ADULTES :  

 

EN AROMATHERAPIE : sauf Contre-indications SPECIFIQUE DU PATIENT

Voie orale :

HE de Cannelle de Ceylan (écorce), HE d’Origan ou HE de Sarriette des montagnes, elles sont antiinfectieuses majeures (antibactériennes, antivirales et antiparasitaires) 1 gtte de l’une d’entre elles + HE d’Estragon (antispasmodique+++ et antifermentaire) 1 gtte + HE de Citron ou Carotte (hépatoprotectrice) 2 gttes dans une cuillère à café d’huile végétale alimentaire.  

 

Voie cutanée : 1 gtte de Cannelle ou Origan ou Sarriette + 1 gtte d’Estragon dans de l’HV de Jojoba, appliquer 3-4 fois/j sur le ventre.

 

EN HYDROLATHERAPIE : pas de Contre-indications

HA de Cannelle 50 ml ou HA de Sarriette des montagnes 25 ml+ HA de Marjolaine à coquille (antiinfectieuse) 25 ml ou HA de Tea tree(antiinfectieux) 25 ml + HA de Géranium (antispasmodique, antiinflammatoire intestinal)50 ml, prendre 1 càc du mélange dans 1 tasse d’eau chaude toutes les heures.

 

EN GEMMOTHERAPIE :  

Myrtillier (antiinflammatoire digestif, CI cancers hormono dépendants, grossesse, allaitement et enfant – 12 ans) + Noyer (restaure la flore intestinale) + Airelle (antispasmodique) si en macérât mère, 5 gttes de chaque 3 fois/j

 

EN PHYTOTHERAPIE :

Plantain (feuilles) astringent, l’aigremoine (astringente et antiinflammatoire), le gingembre (antinauséeux), la cannelle(antiinfectieuse) et le thym(antiinfectieux) , Faire une tisane 3-4 fois/j avec un antiinfectieux+ un astringent et si besoin du gingembre.

Charbon.

 

EN MICRONUTRITION : Pas de Levures (risque accru de mycoses notamment chez la femme) Probiotiques à forte dose pendant 4 jours (tripler pendant 2 jours puis doubler les 2 jours suivant) puis revenir à dose normale pendant 1 mois.

 

ENFANTS :

EN AROMATHERAPIE : sauf Contre-indications SPECIFIQUE DU PATIENT

Voie cutanée :

HE de Giroflier (antiinfectieux)30 gttes +HE de Palmarosa(antiinfectieuse)90 gttes + HE de Pin de Patagonie(antispasmodique) 30 gttes + HE d’Estragon (antispasmodique, antiinfectieuse) 30 gttes dans HV de Jojoba QSP 15 ml, en application sur le ventre

 

Bébé de 3 à 30 mois : 6 gttes du mélange 4 fois/j

Enfants de 30 mois à 6 ans : 8 gttes 4 fois/j

 

EN HYDROLATHERAPIE :  

Idem adultes mais à 1/2 dose

 

EN MICRONUTRITION :

Probiotiques spécifiques enfants mais à la même posologie que les adultes.

 

CONSEILS :

Lavez-vous les mains régulièrement.

Limiter le lait, privilégiez le riz, les carottes et les bananes.

Pensez surtout chez les enfants aux solutions de réhydratation. 


LA GRIPPE  

 

La grippe est une infection virale saisonnière due à un virus Influenza, il en existe 3 types, A B et C. Le type A étant le plus virulent.

Elle concerne chaque année 800 000 et 4.6 millions de personnes, avec une surmortalité estimée à environ 18 300 personnes. (Mortalité directe 300 personnes environ/an)

Elle peut être plus ou moins « violente », et dure généralement de 3 à 7 jours.

La période d’incubation est de 1 à 3 jours.

C’est une pathologie très contagieuse, le patient est contagieux dès la veille de ses symptômes (avant même d’être malade) et le reste 5 à 10 jours.

Elle se transmet par la salive (microgouttelettes lors des éternuements) et par le contact avec des objets contaminés.  

 

LES SYMPTOMES :

1ere phase, l’invasion : frissons, fièvre brutale + 39 °, douleurs musculaires, maux de tête…

2 ème phase, l’état grippal : fièvre élevée parfois + 40 °, frissons, abattement, anorexie, rhume, tachycardie, maux de gorge (dysphagie, difficulté à parler), toux sèche (brulures thoracique), maux de tête important, photophobie…

 

Dans certains cas : symptômes digestif, signes méningés, de péricardite…  

 

CONSEILS :

Pour limiter la contagion, des règles simples s’imposent.

Lavage régulier des mains, éviter tous contacts directs avec un malade, port d’un masque…  

 

PREVENTION : Le vaccin, qui est modifié tous les ans afin de répondre au mieux aux souches virales en approche de notre territoire (observations des autres régions du monde)

 

En homéopathie :

la souche Influenzinum, est préparée à partir du vaccin de l’année, et est utilisée en prévention grippale.

L’Oscillococcinum (antiviral général).  

 

CURATIF :

LISTE NON EXHAUSTIVE  SOUS RESERVE DE VERIFICATION DES ANTECEDENTS MEDICAUX DES PATIENTS (ALLERGIES, GROSSESSE, CANCERS, ASTHME…),

LES POSOLOGIES SONT RESERVEES AUX ADULTES.  

 

EN MICRONUTRITION :

PROTÉOCHOC : (Porphyral HSP issus d’algues et HV vierge de Bourrache) 3 capsules/j

VITAMINE C : stimule les défenses immunitaires notamment pulmonaires.  1 g/j en 2 prises (la vitamine C n’est pas excitante donc peut-être prise le soir, on mange bien des oranges ou kiwis le soir…).

LE ZINC : participe au bon fonctionnement immunitaire.

LA VITAMINE A : joue un rôle clé dans l’immunité, permet une diminution du risque infectieux.

Il est donc utile en cas de grippe ou autres infections, de stimuler ses défenses en prenant un « cocktail » vitamines et minéraux.  

 

EN HOMEOPATHIE :  

OCCILLOCOCCINUM : 1 dose toutes les 6 h le 1 er jours puis 2/j  

CAMPHORA 9 CH : 1 dose dès que possible après un refroidissement

Si fièvre : BELLADONNA, GELSENIUM, RHUS TOX, BRYONIA ALBA… + des traitements spécifiques en fonctions du patient et de ses symptômes.  

 

EN AROMATHERAPIE : sous réserve d’avoir contrôlé les contres indications personnelles du patient (antécédents médicaux, grossesse, asthme…).

Les posologies citées concernent les adultes.  

HE de Cajeput : antiinfectieuse, antiseptique, expectorante (Attention hormon like)

HE de Cannelle : antiinfectieuse puissante, positivante, tonique général

HE d’Epinette noire : antiinflammatoire, antiinfectieuse, tonique général, (Attention cortison et hormon like)

HE d’Eucalyptus globulus : antibactérienne, antivirale, antifongique, expectorante, anti catarrhale

HE d’Eucalyptus radiata : antiinfectieuse, antiinflammatoire, expectorante, anti catarrhale

HE de Laurier noble : expectorante, antiinfectieuse, antalgique puissante

HE de Lavandin : antiinflammatoire, antalgique, antiinflammatoire, tonique

HE de Menthe des champs : antalgique, anticéphallique, tonique stimulante, antiinfectieuse

HE de Myrrhe amer : antiinflammatoire, antivirale (Attention hormon like)

HE de Niaouli : antiinfectieuse, antibactérienne et antivirale puissante, fébrifuge, expectorante (Attention hormon like)  

HE de Palmarosa : antibactérienne majeure, antivirale, antifongique, tonique

HE de Pin sylvestre : tonique stimulante, antiinfectieuse (Attention cortison et hormon like)

HE de Ravintsara : antivirale majeure, antibactérienne, immunostimulante, dynamisante, expectorante

HE de Saro : antivirale majeure, antiinflammatoire, antibactérienne, expectorante, énergisante  

HE de Thym linalol : antiinfectieuse, tonique

 

Autres huiles essentielles antivirales, antibactériennes :

HE de Niaouli, HE d’Eucalyptus radiata ou globulus, HE de Thym linalol, HE de Saro, HE de Tea tree, HE de Laurier noble….  

 

Grippe et convalescence HE de Ravintsara : voie orale : 2 gttes 3 fois/j                                  

Voie cutanée : 2-5 gttes 3 -4 fois/j sur la voute plantaire ou le plexus solaire A continuer 5-10 jours post infection, pour la récupération.  

 

Quelques synergies :

1 : HE de Niaouli  

HE d’Eucalyptus globulus  

HE de Thym linalol  

1 gtte de chaque 3 fois/j dans du miel ou dans une infusion de Thym (avec un diluant) 3-5 jours  

 

2 : HE de Cannelle 0.25 ml

HE de Laurier noble 0.5 ml

HE de Cajeput 0.75 ml

HE de Ravintsara 1 ml       ou Saro

HE de Thym géraniol 0.75 ml

HE de Palmarosa 0.5 ml

HE de Myrrhe amer 1.25 ml

 

En préventif : 1 gtte le soir dans du miel 15 j/mois

En curatif : 1-2 gttes 3 fois/j pendant 8-10 jours  

 

3 : HE de Ravintsara 0.75 ml

HE de Niaouli 0.5 ml

HE d’Eucalyptus radiata 0.5 ml

HV d’amande douce QSP 30 ml

 

En massage thorax/dos 2-3 fois/j  

 

4 : La plus complète :

HE de Cajeput 0.75 ml

HE de Ravintsara 0.75 ml

HE de Niaouli 0.5 ml

HE d’Eucalyptus radiata 0.75 ml

HE de Menthe des champs 12 gttes

HV de Calophylle 6 ml

HV d’amande douce QSP 30 ml + HE de Lavandin si courbatures  

 

En inhalation sèche :  Sur un mouchoir ou paume de main (pas les doigts), HE de Pin sylvestre, HE d’Eucalyptus radiata, HE de Menthe poivrée (CI grossesse), HE de Cajeput, HE de Niaouli, ou d’Epinette noire (pour la forme)

En choisir 2-3 en fonction des symptômes  

 

En cutané :  Les mêmes HE, en application sur le thorax, le front, les sinus, la voute plantaire.…  

 

EN HYDROLATHERAPIE :  

HA Myrte : expectorant, mucolytique, antiseptique, antiviral

HA Pin sylvestre : expectorant, mucolytique, antiinflammatoire, décongestionnant respiratoire. HA Romarin verbenone : expectorant, mucolytique

HA Tea tree : immunostimulant, antibactérien, antiviral, antifongique

HA Thym doux linalol : immunostimulant, antiasthénique, antiinfectieux  

 

Exemples de synergies :

HA Pin sylvestre 50 ml  

HA Romarin verbenone 50 ml  

HA Thym doux linalol 50 ml  

HA Myrte 50 ml

 

1 cuillère à café du mélange/ tasse d’eau chaude 3-5 fois/j  

 

HA Pin sylvestre 25 ml 

HA Myrte 25 ml  

HA Thym doux linalol 50 ml

HA Tea tree 25 ml

 

En spray nasal plusieurs fois/j

 

D’autres HA sont intéressantes pour leurs qualités antivirales, antibactériennes et expectorantes… : HA Ravintsara, HA Laurier noble, HA Sarriette des montagnes, HA Cyprès, HA Eucalyptus globulus, HA Thym thymol…  

 

EN GEMMOTHERAPIE :  

CASSIS : draineur général, antiinflammatoire (CI grossesse)

AULNE GLUTINEUX : inflammatoire, antibio naturel, dynamise les défenses immunitaires  

 

En curatif : 12 gttes toutes les 2 h le 1 er jour de chaque (sauf la Cassis à stopper vers 17 h)                     Puis 15 gttes le matin, 10 le midi de chaque 5 gttes de Cassis vers 17 h et 5 gttes d’Aulne glutineux le soir le 2 ème jour                    

Puis 10 gttes le matin, 5 le midi de chaque, 5 gttes de Cassis vers 17 h, 5 gttes d’aulne glutineux le soir le 3 ème jour                    

Puis à partir du 4 ème jour, 5 gttes matin, midi de chaque, 5 gttes de Cassis vers 17 h, 5 gttes d’Aulne glutineux le soir  

 

EN PHYTOTHERAPIE :  

SPIRULINE : convalescence, asthénie                      

Prise le matin (1 cuillère à café)

GINSENG : riche en vitamines et minéraux, dynamisant, revitalisant, permet une résistance aux infections.                    

1 prise matin-midi ou matin-soir

GUARANA : contre les coups de fatigue                        

1 prise matin midi (pas après 17 h)                      

CI : HTA, tachycardie, ulcères ELEUTHEROCOQUE (racine) : immunostimulante, antivirale, antifatigue adaptogène                                                          

1 prise matin                                                          

CI : HTA, grossesse, allaitement  

ECHINACEE : diminue la dissémination virale de la grippe                      

1 prise 2-3 fois/j  

 

Idée de tisane :

Eucalyptus globuleux

Tilleul

Camomille noble

Artichaut

1 tisane avec 1 cuillère à soupe du mélange 2-3 fois/j  

 

Autres plantes : Thym, Buis, Bouillon blanc, Marjolaine, Bourrache, Primevère…  

 

Ces informations sont données à titre informatif d'après des bibliographies, elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni engager notre responsabilité.   


LES MIGRAINES  

 

La migraine est un type le mal de tête (céphalée) avec nausées.

C’est une pathologie récurrente et souvent invalidante, trois fois plus fréquente chez les femmes que les hommes.

Une migraine peut durer de 4 à 72 h et s’accompagner de nausées de vomissements, d’hypersensibilité à la lumière et au bruit.

Certains auront même des auras (illusions visuelles, points brillants…)

L’OMS a classé la migraine à la 20 ème place des maladies ayant un impact sur le handicap et l’altération de la qualité de vie, et parmi les 10 premières maladies si l’on considère uniquement la population féminine

La migraine est une maladie héréditaire, débutant généralement entre 10 et 40 ans.  

 

FACTEURS DECLENCHANTS :

 

- Cycle menstruel, début et pendant les règles  

- Facteurs psychologiques : stress, anxiété, surmenage

- Facteurs physiques : efforts physiques ou intellectuels, entraînant de la fatigue

- Les troubles du rythme circadien : trop ou pas assez de sommeil, jet lag…

- L’environnement : vent, froids, lumière intense, odeurs

- Les aliments : allergies, repas copieux, l’alcool à haute dose, tabac, chocolat  

 

DIAGNOSTIC :

 

- Durée des crises

- Maux de tête avec au moins 2 spécificités, nausées, photophobie…

- La chronicité, 4-5 fois/an

- Douleur très localisée, autour d’un œil, un côté du crâne

- Absence d’anomalie neurologique  

 

ALIMENTATION :

 

- Limiter les produits laitiers d’origine animale

- Limiter les graisses saturées et les sucres raffinés  

 

CONSEILS :

SI MAL DE TÊTE BRUTAL ET VIOLENT C’EST UNE URGENCE MÉDICALE (RSUSPICION DE RUPTURE D’ANEVRISME) IDEM SI VOMMISSEMENT (SUSPICION DE MÉNINGITE)

 

Si crise :

- Mise au calme dans le noir

- Prendre une douche froide ou chaude en fonction du patient

- Masque de froid  

- Pas d’écrans (télé, ordi)

- Séance de méditation

- Exercices de relaxation

- Acupuncture  

 

PROPOSITIONS DE TRAITEMENTS NATURELS NE SE SUBSTITUANT PAS À UN AVIS OU TRAITEMENT MÉDICAL. LISTE NON EXAUSTIVE. LES PROPOSITIONS NE PRENANT PAS EN COMPTE LES CONTRE-INDICATIONS PERSONNELLES, BIEN VERIFIER AVANT TRAITEMENT LES CI (ANTECEDANTS MEDICAUX PERSO ET FAMILIAUX, CANCERS HORMONODEPENDANTS, ASTHME, GROSSESSE…). LES POSOLOGIES SONT POUR ADULTES.  

 

EN MICRONUTRITION :  

 

Cure détox hépatobiliaire  

 

EN AROMATHÉRAPIE :  

- HE de Gaulthérie 1 gtte

HE de Menthe poivrée 1 gtte

HV de Calophylle 2-3 gttes  

 

En massage des tempes 3-5 fois/j  

 

- HE de Camomille romaine ou de Lavande 30 gttes

HE de Menthe poivrée 30 gttes

HV Macadamia QSP 10 ml

 

 2-3 gttes nuque et bas e du crane 2-3 fois à quelques minutes d’intervalle en début de crise  

 

À visée circulatoire et antalgique :  

 

- HE Menthe poivrée 2 gttes

HE de Basilic exotique 1 gtte

HV de Calophylle QSP 30 gttes  

 

Application (2 gttes) à renouveler toutes les 5 min jusqu’à amélioration sur le front, les tempes, les lobes d’oreilles  

 

Autre HE : Lavande vraie  

 

EN HYDROLATHÉRAPIE :  

- HA Achillée millefeuille   2 cuillères à soupe / un litre d’eau (chaude) à boire sur la journée et en compresse  

- HA Menthe poivrée 10 ml

- HA Coriandre 10 ml  

 

1 cuillère à café dans un verre d’eau toutes les 30 minutes jusqu’à amélioration et faire des compresses froides (ou masque réfrigéré)  

 

EN GÉMMOTHÉRAPIE :  

 

AULNE GLUTINEUX : favorise la circulation  

CASSIS : draineur, antiinflammatoire

FIGUIER : migraines nerveuses

GENEVRIER : migraines hépatiques

ROMARIN : migraines hépatiques

SORBIER DOMESTIQUE : antiinflammatoire notamment circulatoire

TILLEUL : migraines nerveuses  

 

Exemple de traitement :  

Aulne glutineux et Cassis en alternance : 1-3 gttes toutes les 2 h (plus de Cassis après 17 h)  

 

EN PHYTOTHÉRAPIE :  

 

- Calament : migraines digestives ou nerveuses

Lavande : migraines digestives ou nerveuses

Matricaire : migraines digestives ou nerveuses

Véronique : migraines digestives

Verveine off : migraines digestives et hormonales    

 

1 cuillère à soupe du mélange 2-5 fois/j  

 

- Hépatique des fontaines : migraines hépatiques

Chardon marie : migraines allergiques

Mélisse ou Menthe : migraines digestives

Reine des prés : antalgique  

 

Choisir la/les plantes (toutes si on ne connait pas l’origine) 2-3 tasses/j    

 

EN HOMÉOPATHIE :  

 

FOLLICULINUM 9 CH : si migraine avant l’arrivée des règles, 3 granules 3 fois/j

IPECA 5 CH : si migraine nauséeuse, 3 granules 3 fois/j

GLONOÏNUM 5 CH : si migraine tempes battante et rougeurs, 3 granules 3 fois/j

ARNICA 9 CH + RHUS TOX 7 CH : si migraine due à un effort physique, 3 granules de chaque 3 fois/j  

 

EN FLEURS DE BACH :  

 

GRANDE CAMOMILLE

LAVANDE

VERVAIN  

 

Mélanger 2 gttes de chaque fleur dans 30 ml d’eau et en prendre 4 gttes directement dans la bouche 4 fois/j      

 

Ces informations sont données à titre informatif d'après des bibliographies, elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni engager notre responsabilité.    


LES MYCOSES  

 

Il existe plusieurs types de mycoses et surtout plusieurs localisations. Elles représentent 10 % des affections cutanée.

Elles sont très contagieuses.

Elles ont aussi, toujours une origine digestive.

Parmi ces mycoses, on trouve : le muguet, les candidoses buccales, le pityriasis versicolor, l’herpès circiné, l’intertrigo, les mycoses génitales (vaginale ou balanite du gland), le pied d’athlète, l’onychomycose.  

 

LES MYCOSES BUCCALES OU DIGESTIVES :

Ce sont principalement des Candidoses (Candida albicans).

Dans ce groupe, on retrouve le muguet mais aussi la perlèche…

Le traitement est par voie orale (bains de bouche, ou/et à avaler sous forme plutôt liquide), et par voie locale comme pour la perlèche.  

 

LE PITYRIASIS VERSICOLOR :

C’est une affection cutanée due à un champignon du groupe des levures du genre Malasessia ou pityrosporon. Elle prolifère principalement en été (régression en hiver).  

Elle se présente soit par un excès de pigmentation (taches brunes) soit au contraire par une décoloration, la peau apparait squameuse. Elle peut atteindre différentes zones du corps (cou, épaules, dos, poitrine, cuisses…), et s’étendre en l’absence de traitement.  

Après traitement, les taches blanches en résultant s’estompes et disparaissent à l’exposition solaire. Le traitement est local, et à base de savon/shampooing antifongique.  

 

L’HERPES CIRCINE :

Malgré son nom, l’herpès circiné n’est pas un herpès mais une mycose. Il est dû à un champignon dermatophyte. Il se présente sous forme de taches rondes et rouges, souvent accompagnées de fortes démangeaisons, et aux bordures « crouteuses », pouvant s’étendre.

Il se situe généralement sur les bras et le visage.

Le traitement est local, et si trop important ou récidivant, on pourra proposer un traitement oral en plus.  

 

L’INTERTRIGO :

C’est la mycose des plis (aisselles, sous les seins, pli de l’aine, nombril…).

Elle est comme le pied d’athlète, due à une macération et à un développement mycosique, soit la levure Candida albicans soit des champignons dermatophytes.

Le traitement est local.  

 

LES MYCOSES GENITALES :

Ce sont des affections soit balanites du gland, soit vaginales fréquentes (présentent dans 20℅des examens de laboratoire gynéco).

Elles sont du principalement à un champignon de la famille des levures, le Candida albicans (2-8% des femmes font des récidives).

Pour information, lors d'un traitement antibiotique, pour n'importe quelle raison, les femmes surtout si sensibles aux mycoses ne doivent pas prendre de levures (ultra levure, levure de bière active) mais des probiotiques pour ne pas favoriser l'apparition des mycoses  

 

LE PIED D’ATHLETE :

C’est une mycose très contagieuse qui ne concerne pas uniquement les sportifs.

La mycose des pieds serait l’affection dermatologique la plus fréquente.

Le pied d’athlète est dû, comme l’intertrigo, soit à des champignons dermatophytes (Trichophyton interdigitale), soit à des levures type Candida albicans.

Il se présente sous forme de rougeurs entre les orteils (voire des cloques) finissant par fissurer. Il est lié à la macération généralement dans les chaussures (surtout si transpirations excessive). Le traitement est local, et doit inclure la désinfection des chaussures (même si pas portées depuis longtemps, les champignons pouvant restés en sommeil jusqu’à ce que les conditions idéales de développement soient réunies, chaleur et humidité comme dans la nature en automne…).

Conseil, après lavage, bien sécher les pieds surtout entre les orteils.  

 

L’ONYCHOMYCOSE :

C’est la mycose des ongles(unguéale), elle touche principalement les pieds mais peut aussi concerner les mains. L’onychomycose est généralement due, soit à un champignon dermatophyte (Trichophyton rubrum 90 % des affections des mains) ou une levure (Candida albicans, 3 fois/4).

Le traitement est local et parfois orale si trop installé ou récidivant.  

 

PROPOSITIONS DE TRAITEMENTS EN FONCTIONS DES SITES D’IMPLANTATIONS  

Pour commencer toutes les mycoses, quelles que soient leur site d’implantation, ont une origine intestinale.                                                                                                                                    

Il faudra penser à refaire le microbiote avec des probiotiques, il existe des probiotiques spécifiques pour les mycoses génitales (comme le Lactibiane CND).                                            

La cure de probiotiques serait idéalement à faire après une cure de glutamine afin de restaurer la perméabilité intestinale puis de prébiotiques (inuline), nourriture des probiotiques.

Il est possible aussi d'utiliser le Noyer en gemmothérapie (flore).

 

En gemmothérapie si macérât mère :

pour les mycoses cutanées : dans un verre d’eau

Platane 5 gttes matin, midi et soir  

Cassis 5 gttes matin, midi et 17 h

 

Pour les mycose des pieds cutanées ou unguéale, TOUJOURS effectuer un traitement des chaussures avec par exemple 10 gttes d’huile essentielle de Citronnelle ou de Lemongrass dans 10 ml d’eau , bien agiter avant emploi (car pas miscibles)  

 

MYCOSES BUCCALES :

Perlèche : en local,

Huile essentielle de Tea tree ou Niaouli 1-2 gttes 3-4 fois/j diluée à 30 % dans de l’huile végétale de Calendula

 

Muguet :

En aromathérapie : synergie en vie cutanée, 1application 3 fois/j dès 3 mois

HE de Tea tree 1 ml            

HE de Laurier noble 1 ml            

HE de Palmarosa 1 ml            

HV de Calendula QSP 30 ml  

 

En hydrolathérapie :  

HA de Laurier noble  

HA de Ravintsara  

En alternance, en vaporisation dans la bouche.

 

Candidoses buccales adultes :  

En aromathérapie : une synergie en bain de bouche 3-4 fois/j

HE de Niaouli 2 ml              

HE de Néroli 2 ml              

QSP 15 ml d’eau avec un dispersant type solubol

Et si digestive ou récidivante, 2 gttes d’huile essentielle de Niaouli dans 1 cuillère à café d’huile végétale alimentaire 3 fois/j

 

En hydrolathérapie : idem muguet  

 

PITYRIASIS VERSICOLOR :

Après diagnostique du médecin, le traitement sera un lavage avec un antifongique type Ketoderm.

 

En aroma, on pourra proposer de mettre 3gttes d’huile essentielle de Niaouli et de Palmarosa dans la dose gel douche à appliquer 2 fois/j  

 

L’HERPES CIRCINE :  

En aromathérapie : une synergie cutanée, 2-3 applications/j

HE de Niaouli 2 m

HE de Lande aspic 2 ml

HV de Calendula QSP 15 ml

 

En hydrolathérapie : synergie à vaporiser plusieurs fois/j (anti démangeaisons).

HA Camomille bleue matricaire 5 ml              

HA Lavande vrai 5 ml              

HA Menthe poivrée 5 ml              

HA Hélichryse italienne 5 ml  

 

L’INTERTRIGO ET LE PIED D’ATHLETE :  Après lavage et séchage minutieux  

 

En aromathérapie : en application 2-3 fois/j  

HE de Tea tree 2 ml  

HE de Palmarosa 2 ml  

HE de Laurier noble 2 ml  

HV de Calendula QSP 20 ml

 

En hydrolathérapie : vaporiser la synergie suivante 3-4 fois/jet en prendre 1 cuillère à café dans une tasse d’eau chaude 3 fois/j  

HA Tea tree 5 ml  

HA Thym linalol 5 ml  

HA Vétiver 5 ml

HA Géranium 10 ml  

 

LES MYCOSES GENITALES : Des conseils simples, l'utilisation quotidienne d'un gel nettoyant gynéco, d'un lubrifiant lors des rapports afin de limiter les irritations, pas de lingettes, pas de vêtements trop serrés, des sous-vêtements en coton...  

 

En aromathérapie : HE de Laurier noble ou d'HE de Palmarosa 1-2 gttes (sous réserve de ne pas avoir de CI personnelles à l'utilisation de ces HE) directement sur un tampon hygiénique 2 fois/j  OU/ET en application locale la synergie suivante 2-3 fois/j

HE de Géranium rosat 1 ml

HE de Palmarosa 0.5 ml

HE de Tea tree 0.5 ml HE de Lavande aspic 1 ml HE de Lemongrass 0.5 ml HE de Laurier noble 0.5 ml HV de Calendula QSP 15 ml  En hydrolathérapie : vaporiser la synergie suivante sur la zone intime et en prendre 2 cuillères à soupe dans un litre d’eau à boire sur la journée pendant 10-15 jours (si tendance aux récidives 30-40 jours) HA Tea tree 5 ml HA Géranium 10 ml HA Thym à linalol 10 ml HA Bergamote 10 ml HA Palmarosa 10 ml  L’ONYCHOMYCOSE :  En aromathérapie : appliquer 1 gtte pure en alternance 1-2 fois/j HE de Laurier noble HE de Géranium  En hydrolathérapie : tremper le(s) doigts concerné(s) dans la synergie de l’intertrigo 2-3 fois/j       Ces informations sont données à titre informatif d'après des bibliographies, elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni engager notre responsabilité. 


PANIQUE. STRESS. ANGOISSE. ANXIETE GENERALISEE  

 

FLEURS DE BACH

ROCK ROSE : indispensable, donne du courage, lutte contre les phobies (du monde…)

ASPEN : permet de lutter contre les peurs et angoisses non identifiables comme les pressentiments, agit sur les personnes tendues en permanence.

HORNBEAN : donne de l’entrain, permet de se mettre en route (pour ceux qui ont le sentiment d’être en permanence un lundi)

OLIVE : lutte contre l’épuisement moral  

WHITE CHESTNUT : pour ceux qui cogitent non-stop, ruminent de mauvaises pensées

 

Posologie : mélanger les fleurs (7 maxi) qui vous conviennent 2 gttes de chaque dans 30 ml d’eau (dans un flacon) et en prendre 4 gttes directement sous la langue 4 fois/j pendant 2-3 semaines minimum  

 

MICRONUTRITION

 

OMEGA 3 riche en DHA : en cure de 3 mois minimum  

MAGNESIUM : cure afin d’équilibrer le système nerveux de préférence un magnésium marin ou un glycérophosphate pour une meilleure assimilation  

 

AROMATHERAPIE

 

HE de Camomille noble : anxiété, stress, choc nerveux (décès), cauchemar  

HE de Verveine citronnée : sédative puissante, antidépressive, stress, angoisse

HE de Petit grain bigaradier : stress, angoisse, nervosité

HE d’Angélique : peur panique, cauchemar

HE de Laurier noble : c’est l’HE des « vainqueurs », de la confiance en soi (avec le citron), permet de démarrer…un arrêt de tabac, une nouvelle vie…

ESS de Citron : stress, permet aussi d’aider à la diminution de l’alprazolam (anxiotitique)  

HE de Marjolaine à coquilles : si on a tendance à ruminer

HE de Néroli : antidépressive, relaxante

 

Il y en a encore d’autres, Yuzu, Bergamote, Lavande fine, Orange douce…  

 

QUELQUES SYNERGIES : En massage de haut en bas pour calmer (de bas en haut dynamise) avec 5 gttes de la synergie suivante

 

HE de Mandarine 3 ml  

HE de Marjolaine à coquille 1 ml

HE de Petit grain bigarade 1 ml

HV de noyaux d’abricot 5 ml   En diffusion HE de Mandarine

 

2 gttes HE de Lavandin 3 gttes

HE de Petit grain bigarade 2 gttes

HE d’Orange douce 3 gttes  

 

Si épuisement nerveux, en voie cutanée 5 gttes en massage ou 2 gttes sur les poignets (face interne)

 

HE de Thym CT thujanol 2 ml

HE de Menthe poivrée 2 ml

HE de Basilic 1 ml

HV de noyaux d’abricot 5 ml  

 

Si angoisse en voie cutanée

2 gttes sur la face interne des poignets

 

HE de Néroli 1 ml

HE de Camomille noble 1 ml

HE d’Encens 1 ml

HV de noyaux d’abricot 7 ml

 

EN GEMMOTHERAPIE

 

FIGUIER : régule le stress, c’est un équilibrant du moral

OLIVIER : équilibrant mental

TILLEUL : calmant

 

5 gttes de chaque 2-3 fois/j dans un verre d’eau

 

EN HYDROTHERAPIE

 

HA de Verveine citronnée : neurotonique, manque de motivation, lassitude, angoisse

HA de Vétiver : angoisse, peur de l’inconnu

HA de Millepertuis : antidépressif

HA de Basilic : lorsque les émotions submergent

HA de Fleurs d’oranger : angoisse, peur

HA de Marjolaine : si nerfs à vifs

 

50 ml de chaque (sauf fleurs d’oranger 100 ml), dans un flacon, puis prendre 1 cac 3 fois/j    


LE REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN RGO  

 

C’est une affection banale, dû à un dysfonctionnement du clapet du sphincter œsophagien. Il se traduit par des remontées involontaires du contenu gastrique dans l’œsophage Il peut être normal, après un repas copieux par exemple mais devenir pathologique et chronique.  

 

SIGNES :  

- Pyrosis (sensation de brûlure dans le thorax, post repas ou dans certaines positions, allongé ou en se penchant en avant)

- Brûlures épigastriques

- Régurgitations (remontées du contenu gastrique (acide ou aliments) jusque dans la gorge sans nausées ou effort de vomissement)

- Dysphagie (sensation de blocage des aliments lors de la déglutition ou de leur passage dans l’œsophage - Anémie (manque de fer)

- Problèmes orl : pharyngites, laryngites

- Problèmes respiratoires : asthme, toux chronique, essoufflements

- Problèmes cardiaques : douleurs thoraciques faisant penser à de l’angine de poitrine  

 

LES COMPLICATIONS :  

- Œsophagite (inflammation de la muqueuse œsophagienne avec des érosions ou ulcérations de la paroi interne de l’œsophage)

- Erosion dentaire

- Torticolis par contracture des muscles du cou

- Aggravation ORL : toux, laryngite, voix enrouée, asthme, augmente la survenue de sinusites, otites, rhinopharyngites, pneumopathies - Suspicion de risque d’apnée pathologiques (pauses respiratoires plus ou moins longues) - Dans de très rares cas : cancer de l’œsophage  EXAMENS : - Endoscopie oeso-gastro-duodénale (EOGD) permet la recherche d’hernie hiatale, d’œsophagite ou d’ulcérations

- La pHmétrie : avec sonde ou capsule, mesure le pH dans l’œsophage. Intéressant pour confirmer le diagnostic si signes cliniques atypiques (orl…)  

 

TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX :

- Si RGO léger à moyen :  

-Les anti acides : sels de magnésium, de calcium, d’aluminium qui neutralisent l’acidité, les alginates qui forment un gel protégeant la muqueuse  

- Les antihistaminique H2                                                        

- Si forme compliquée de RGO :  des IPP (inhibiteurs de la pompe à proton)

 

TRAITEMENTS CHIRURGICAUX :  Opération de Nissen par exemple, réduction d’une éventuelle hernie hiatale  

 

TRAITEMENT ENDOSCOPIQUE :  Radiofréquence, suture partielle du bas œsophage…  

 

CONSEILS :  

- Rehausser la tête de lit (avec des cales)

- Eviter les repas trop copieux, fractionner les repas, manger lentement, bien mâcher les aliments

- Privilégier les aliments riches en protéines (viandes sans peaux, les poissons…)

- Limiter l’alcool, le café le thé les boissons gazeuses, les aliments riches en matières grasses saturées, le tabac

- Limiter le lait entier, le chocolat, les épices, les agrumes, les oignons, les charcuteries

- Eviter de trop boire au cours des repas (plutôt avant)

- Eviter de se coucher avant 2 h post repas

- Limiter la surcharge pondérale  - Gérer le stress et le sommeil

- Eviter la prise de certains médicaments : aspirine, antiinflammatoires non stéroïdiens (AINS) …

 

PROPOSITIONS DE TRAITEMENTS NATURELS (EN ASSOCIATION AVEC LES TRAITEMENTS MÉDICAMENTEUX) SAUF CONTRE-INDICATIONS PERSONNELLES (ANTÉCÉDENTS MÉDICAUX PERSO ET FAMILIAUX, CANCERS HORMONODÉPENDANTS, ASTHME…). Liste non exhaustive. Les posologies proposées concernent des adultes uniquement.    

 

EN AROMATHÉRAPIE :  

HE de Lentisque pistachier : ulcères gastriques

HE de Marjolaine à coquilles : hyperchlorhydrie +++, ulcères gastroduodénaux, gastralgies

HE de Coriandre doux feuilles : gastrites ++ (antiinflammatoire)

HE de Litsée citronnée : ulcères gastroduodénaux

HE de Camomille matricaire ou allemande : ulcères gastroduodénaux (antiinflammatoire, cicatrisante)

HE de Niaouli : gastrites ++, ulcères gastroduodénaux

HE de Menthe des champs : ulcères gastroduodénaux

HE de Basilic : feuilles de laitue ou européen : gastrites, ulcères gastroduodénaux  

 

Exemple de synergie hyperacidité, RGO :  

HE de Menthe des champs 3 ml

HE de Camomille noble 2 ml  

2 gouttes du mélange le matin à jeûn et le soir au coucher dans de l’eau d’argile  

 

EN HYDROLATHÉRAPIE :  

HA de Bergamote : brûlures d’estomac : en spray directement dans la bouche ou 1 cuillère à café dans un verre d’eau 2 fois/jour

HA de Coriandre : ulcères gastriques  

HA d’Angélique : hyperacidité gastrique : 1 cuillère à café dans un verre d’eau 2 fois/jour

HA de Bois de santal : acidité gastrique, ulcères gastriques : 1 cuillère à café dans un verre d’eau 2 fois/jour

HA de Lavande vraie : acidité gastrique, ulcères gastriques : 1 cuillère à café dans un verre d’eau 2 fois/jour ou sous forme de glaçon dans une boisson  

 

Il est possible de mélanger 1-3 hydrolats à doses égales, et d’en prendre 1 cuillère à café dans un verre d’eau 2 fois/jour  

En compresse chaude sur le ventre d’1 à 3 hydrolats 2-3 fois/j  

 

Exemple de synergie hyperacidité gastrique :  

HA de Coriandre 5 ml

HA de Camomille romaine 2,5 ml

HA de Menthe poivrée 5 ml

HA de Basilic 2,5 ml

HA d’Angélique 2,5 ml  

 

1 cuillère à café du mélange 2-4 fois/j si besoin  

 

EN GEMMOTHÉRAPIE :  

FIGUIER : régule les sécrétions gastriques

TILLEUL  Au choix le figuier seul ou en association au tilleul,

si en macérât mère : 5 gouttes 2 fois/j dans un verre d’eau  

 

EN PHYTOTHÉRAPIE :

LITHOTAME : permet de neutraliser l’acidité gastrique

PLANTAIN : soulage les muqueuses

MILLERPERTUIS : antiinflammatoire des muqueuses  

LITHOTAME, PLANTAIN, RÉGLISSE (ou GUIMAUVE si CI avec la réglisse), PAPAYE :  

En poudre : 1 cuillère à café de chaque délayée dans de l’eau 15 min avant les 2 principaux repas (midi et soir) jusqu’à amélioration des symptômes

 

En gélules LITHOTAME + PAPAYE : 2 midi et soir 10 min avant les repas 10 j/mois  

CURCUMA : protecteur de la muqueuse gastrique  

En poudre : 1 cuillère à café midi et soir 10 min avant les repas 10 j/mois

 

En gélules : 2 gélules midi et soir  

 

EN TISANE :   Saule blanc écorce 20 g Genièvre baies 20g Bouleau écorce 20 g Verveine officinale 20 g Réglisse 20 g  2 cuillères à soupe pour ½ litre d’eau froide. Faire bouillir 5 minutes. Laisser infuser 10 minutes.

Boire 1 tasse de tisane chaude après les 2 principaux repas, additionné de miel.        

 

Ces informations sont données à titre informatif d'après des bibliographies, elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni engager notre responsabilité.    


LA ROSACÉE    

 

Aussi appelé acné rosacée, ses lésions ayant presque le même aspect que l’acné.  

L’acné rosacé apparait généralement vers 30 ans sur des peaux fines et réactives notamment à antécédent de rougeurs (émotion, climat).

L’acné rosacé est une pathologie inflammatoire chronique qui se présente sous forme de boutons, très rouges avec des « points blancs », déformant l’épiderme, et associés à des rougeurs des joues, aux pommettes et au nez et parfois au front et au menton.  

 

LES CAUSES :  

C’est une évolution de la couperose, avec des lésions de l’épiderme et des petits vaisseaux sous cutanés.

C’est une pathologie qui est souvent associée à des problèmes hépato gastriques.  

Il existe plusieurs origines de la rosacée selon son site d’apparition.

- si sur le menton : vérifier une éventuelle perturbation gynécologique (ovaire, utérus)

- si sur le nez : souvent liée à un problème hépatique

- si sur les joues/pommettes : souvent associée à un reflux gastro œsophagien, gastrite…  

 

TRAITEMENTS :  

Afin de bien prendre en charge l’inflammation de la peau, il faudra tenir compte de ses origines (gynéco ou/et hépato gastriques) et traiter si besoin, puis régénérer les vaisseaux abimés.  

 

CONSEILS :  

Drainer le foie 10 jours/mois  

Eviter la consommation d’alcool et d’aliments gras

Faire des masques d’argile enrichis d’oxyde et sulfate de zinc, de sulfate de cuivre et de fleurs de soufre.  

Il est aussi intéressant de favoriser la consommation d’aliment riches en cuivre, astringent et antiinflammatoire (abats, fruits de mer, fruits à coques, céréales complètes…et en vitamine K antiinflammatoire digestif et action sur les vaisseaux (choucroute, persil, épinards, brocolis, laitue, fraises…)  

 

PROPOSITIONS DE TRAITEMENTS NATURELS SOUS RÉSERVE DE VÉRIFICATION DES CONTRE-INDICATIONS PERSONNELLES (ANTÉCÉDANTS MEDICAUX PERSO ET FAMILIAUX, CANCERS HORMONO DÉPENDANTS, ASTHME, GROSSESSE …)  

 

EN AROMATHÉRAPIE :  

Par voie cutanée :

1 application matin et soir jusqu’à amélioration  

 

HE de Carotte 0,5 ml

HE d’Hélichryse 0,5 ml

HE de Lentisque pistachier 0,2 ml

HE de Tanaisie annuelle 0,1 ml

HE de Ciste latanifère 0,2 ml

MH de Calendula 3 ml (ou HV de Germe de blé)

MH de Millepertuis QSP 15 ml  

 

EN HYDROLATHERAPIE :  

HA Cyprès 20 ml

HA Hélichryse 20 ml

HA Menthe poivrée 20 ml

HA Coriandre 20 ml HA Laurier noble 20 ml

HA Carotte 20 ml  

 

Par voie cutanée : en vaporisation matin et/ou soir

Par voie orale : 1 cuillère à soupe du mélange dans 1 litre d’eau à boire sur la journée  

 

EN PHYTOTHÉRAPIE :  

Chardon Marie  

Romarin officinal

Vigne rouge ou Hamamélis  

 

Prendre en infusion 2-3 fois/j  

 

EN GEMMOTHÉRAPIE :  

Orme : draineur de la peau  

Cassis : draineur général, protecteur vasculaire, antiinflammatoire (cortison like)  

 

Posologie adulte si en macérât mère :

5 gouttes de chaque matin-midi, 5 de Cassis vers 17 h et 5 d’Orme le soir  

 

EN HOMEOPATHIE :  

Sanguinaria 7 CH : 5 granules dès l’apparitions des rougeurs

Iris versicolor 9 CH : 5 granules après les repas si la rosacée est liée à des aigreurs d’estomac Nux vomica 4 CH : 5 granules avant les repas si rosacée liée à des reflux (remontées acides)    

 

Ces informations sont données à titre informatif d'après des bibliographies, elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni engager notre responsabilité.   

LA TENDINITE  

 

Une tendinite (en langage courant) est une inflammation d’un tendon.

Elle est généralement due à des mouvements répétitifs ou à une activité sportive intensive, et peut devenir chronique.

Une tendinopathie non ou mal soignée peut aller jusqu’à la rupture du tendon.

En effet, l’inflammation accélère l’usure prématurée de celui-ci.

Il est donc indispensable d’en parler avec son médecin, afin qu’il prescrive des examens complémentaires.  

Le premier traitement de la tendinite est le repos intégral de l’articulation concernée.

Il faut aussi boire beaucoup afin de drainer les toxines.  

 

Toutes les posologies sont pour des adultes sans CI personnelles.  

 

En micronutrition :

Vitamine C (pour limiter le risque d’algodystrophie)

Vitamine D si carencé

Oméga 3 riche en EPA, 3 prises quotidienne  

Protéochoc : (Porphyral HSP issus d’algues et HV vierge de Bourrache) 3 capsules/j

 

En phytothérapie :

Cassis + Harpagophytum, 1-2 gélules de chaque en fonction de la marque et du dosage Possibilité (sauf allergie à l’aspirine) de rajouter des gélules de Reine des prés.  

 

En gemmothérapie :  

Cassis 5 gttes matin, midi, 17 h (CI grossesse)  + Vigne vierge 5 gttes matin, midi, soir (CI grossesse et cancers hormonodépendants)

Dans un verre d’eau.

Ces posologies sont sous réserve d’utiliser un macérât mère  

 

En aromathérapie :

HE de Gaulthérie 5 gttes

HE d’Eucalyptus citronné 5 gttes

HE de Laurier noble 5 gttes

HV de Calophylle 5 ml

HV d’Arnica 5 ml

1 application 3-4 fois /j  

 

En hydrolathérapie :

HA de Coriandre 25 ml

HA de Genévrier commun 25 ml

HA d’Hélichryse italienne 25 ml  

HA de Pin sylvestre 25 ml

Prendre 2 cuillères à soupe du mélange dans 1 litre d’eau, à boire sur la journée.  

 

Il est aussi possible de faire des cataplasmes d’argile 2 fois/j ou utiliser un gel de silice pour les massages.

 

Pensez aussi à l’acupuncture, à l’ostéopathie et à l’homéopathie entres autres.  

 

 

Ces informations sont données à titre informatif d'après des bibliographies, elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni engager notre responsabilité.